DÉLÉGATION FRANÇAISE AU SEIN DU GROUPE ADLE
Jean Arthuis
Jean
ARTHUIS
Jean-Marie Cavada
Jean-Marie
CAVADA
Thierry Cornillet
Thierry
CORNILLET
Nathalie Griesbeck
Nathalie
GRIESBECK
Patricia Lalonde
Patricia
LALONDE
Dominique Riquet
Dominique
RIQUET
Robert Rochefort
Robert
ROCHEFORT

HONGRIE : LES DÉPUTÉS EUROPÉENS DÉFENDENT L’ÉTAT DE DROIT


12/09/2018
Logo de l'ADLE

Mercredi 12 Septembre, réunis à Strasbourg, les députés européens ont adopté à une large majorité (448 voix pour, 197 voix contre) le rapport consacré à la situation en Hongrie. Au terme de leur procédure d’adhésion, les États membres de l’Union européenne se sont engagés, par la ratification des traités européens, à respecter les valeurs européennes et à se conformer aux exigences de l’État de droit. Malheureusement, l’Europe a à connaître d’une remise en cause de ses principes fondamentaux.  

C’est la raison pour laquelle, pour la première fois, le Parlement européen a utilisé son droit d’initiative en demandant l’activation de l’article 7 du traité sur l’Union européenne, afin d’interpeller le Conseil (qui représente les États membres) pour qu’il détermine l’existence ou non d’un « risque clair de violation grave par la Hongrie des valeurs sur lesquelles l’UE est fondée ». Les députés se montrent très préoccupés par les orientations illibérales du gouvernement hongrois qui portent atteinte au fonctionnement du système constitutionnel et électoral, à l’indépendance du système judiciaire mais également à la liberté d’expression, ou encore à la liberté d’éducation.

Nathalie Griesbeck, coordinatrice pour son groupe parlementaire (ADLE) au sein de la commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures, prend acte avec satisfaction mais aussi gravité de la position exprimée par une large majorité des députés européens : « Une fois de plus, le Parlement européen montre son attachement au respect de l’État de droit, socle de notre Union. Ne nous laissons pas séduire par les discours populistes : aujourd’hui, nous n’avons pas voté contre la Hongrie, et surtout pas contre le peuple hongrois. Aujourd’hui, nous avons voté en faveur de nos valeurs, de nos libertés, en faveur de l’Europe et des citoyens ! ».

Désormais, au Conseil d’agir ! Cette procédure sera suivie avec la plus grande attention par la délégation française de l’ADLE.