DÉLÉGATION FRANÇAISE AU SEIN DU GROUPE ADLE
Jean Arthuis
Jean
ARTHUIS
Jean-Marie Cavada
Jean-Marie
CAVADA
Thierry Cornillet
Thierry
CORNILLET
Nathalie Griesbeck
Nathalie
GRIESBECK
Patricia Lalonde
Patricia
LALONDE
Dominique Riquet
Dominique
RIQUET
Robert Rochefort
Robert
ROCHEFORT

AVENIR DE L'AGRICULTURE ET DE L'ALIMENTATION : UNE VISION AFFIRMÉE ET UN SIGNAL FORT ENVOYÉ A LA COMMISSION EUROPÉENNE


30/05/2018
Logo de l'ADLE

Strasbourg, Mercredi 30 mai 2018, 

Le Parlement européen a, avec une large majorité (468 voix favorables, 89 abstentions et 123 contre), approuvé le rapport d’initiative du député italien Herbert Dorfmann (PPE) relatif à l’avenir de l’agriculture et de l’alimentation. C’est un signal fort envoyé à la Commission européenne avant la publication de ses propositions législatives.

La délégation française de l’ALDE se réjouit de l’adoption de ce rapport en ce qu’elle réaffirme l’ambition d’un cadre économique commun, simplifié, face à des défis, eux aussi communs, qu’ils soient agricoles, alimentaires ou environnementaux. Pour les relever et apporter une solution qui soit pérenne et efficace, l’Union européenne ne peut qu’avancer solidaire et non, comme le propose le « New Delivery Model » de la Commission, avec un retour à des mesures nationales.

Jean Arthuis (ADLE, LREM), membre de la Commission « agriculture et développement rural » l’affirme « globalement, nous devons assurer la compétitivité des exploitations agricoles et préserver tout à la fois les climats et l’environnement. C’est dire par exemple si la recherche et l’innovation doivent être encouragées, comme l’y invite ce rapport. Par ailleurs, la dégradation des climats accroît les risques d’intempéries et de catastrophes naturelles. De même la volatilité des prix appelle des mesures de stabilisation pour préserver les revenus des agriculteurs. Il importe donc d’accorder une attention particulière à la constitution de réserves de crise, en dérogation de l’annualité budgétaire. En complément, pourrait s’amorcer un appui à un système assurantiel. Dans tous les cas, par ce vote, le Parlement participe pleinement à l'élaboration d’un cadre politique clair, destiné à préserver une ambition commune au niveau européen ». 

Le cadre politique que dessine ce rapport pour notre avenir agricole et alimentaire est ambitieux. Il offre une véritable valeur ajoutée, en plus de préconiser la poursuite d’une double performance économique et environnementale pour nos agriculteurs. Mais cela ne se fera qu’à la condition d’un maintien du budget de la PAC à prix constants.